Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la Fiscalité et à l'Union douanière

La fenêtre d’opportunité pour réformer la zone euro est étroite

le 21/12/2017 L'AGEFI Hebdo

La fenêtre d’opportunité pour réformer la zone euro est étroite

Pierre Moscovici, commissaire européen aux Affaires économiques et financières, à la Fiscalité et à l’Union douanière

L’Agefi - Comment fonctionnera la ligne budgétaire qui fait partie de vos propositions pour réformer la zone euro datées du 6 décembre 2017 ?

Pierre Moscovici - Ce sera un instrument de stabilisation. Le problème majeur dans la zone euro, c’est la divergence qui peut exister entre les Etats membres et entre les régions à l’intérieur des Etats membres. Nous avons besoin d’un outil pour faire face à des chocs asymétriques, autrement dit aux crises. Cette fonction de stabilisation devrait être assurée par une ligne budgétaire dans le cadre du budget européen. Nous n’avons pas voulu dévoiler le montant de cette ligne budgétaire pour ne pas se focaliser sur cette question. Cet instrument ne doit pas intervenir à travers des prêts (nous avons déjà le plan Juncker et le Mécanisme européen de stabilité – MES) mais à travers des subventions. Cela rejoint les propositions d’Emmanuel Macron pour un budget zone euro. L’avenir de l’euro, c’est que tous les Etats membres y adhèrent.

Comment s’annoncent les négociations du Brexit ?

Il va falloir à présent négocier point par point sur les multiples aspects de notre relation future, à commencer par le statut futur de la Grande-Bretagne vis-à-vis de l’Union européenne et notre relation commerciale. C’est une négociation compliquée, décisive, car il nous reste peu de temps avant la sortie officielle de la Grande-Bretagne, le 30 mars 2019. Il faut continuer à négocier avec fermeté et efficacité : c’est ce que fait la Commission européenne à travers son négociateur Michel Barnier.

Fallait-il maintenir le sommet de la zone euro des 14 et 15 décembre malgré la situation politique inédite en Allemagne ?

La fenêtre d’opportunité pour réformer la zone euro est assez courte. A partir de 2018, on va basculer dans une autre phase : celle des élections européennes de 2019. Nous avons fait nos propositions sur la zone euro. Il y a des décisions que l’on peut prendre à l’été prochain : transformer le MES en Fonds monétaire européen (FME), c’est faisable à l’été 2018 pour 2019-2020 ; décider de créer un ministre de l’Economie et des Finances pour la zone euro, c’est faisable à l’été 2018.

Retrouvez les vidéos sur AGEFI TV

Ailleurs sur le web

A lire aussi