Patrick Artus, chef économiste de Natixis

Le scénario « noir » de 2018

le 14/12/2017 L'AGEFI Hebdo

Le scénario « noir » de 2018

Patrick Artus, chef économiste de Natixis

Si quelque chose de désagréable se passe en 2018, cela viendra des Etats-Unis. La vraie question outre-Atlantique est de savoir combien de temps on peut continuer à avoir de la croissance. Car les Etats-Unis sont proches du plein emploi. Comme l’immigration a beaucoup diminué depuis Donald Trump, la croissance ralentira lorsque l’on arrivera à une situation de plein emploi. Cela va se produire en 2018. Ce n’est pas une récession mais cela sera beaucoup plus difficile de créer des emplois. Le scénario « noir » peut partir de là car, aux Etats-Unis, ce qui tient le marché des actions américaines, ce sont les rachats d’actions par les entreprises, ce qui fait monter les cours. Mais quand l’économie ralentit, les entreprises américaines arrêtent de racheter leurs actions puisqu’elles arrêtent de s’endetter. L’arrêt des rachats d’actions fera baisser le marché des actions américaines et cela se transmettra aux autres régions, en particulier à l’Europe. Donc ce qu’on peut craindre, c’est une chaîne désagréable arrivant jusqu’en Europe et partant du ralentissement de l’économie américaine avec une partie inexorable à ce ralentissement qui est l’incapacité à avoir de la croissance si toutes les personnes qui peuvent travailler travaillent déjà : cela conduit nécessairement à une croissance qui freine.

Retrouvez les vidéos sur AGEFI TV

Ailleurs sur le web

A lire aussi