Le président brésilien Michel Temer mouillé par le « Lavage Rapide »

le 24/05/2017 L'AGEFI Hebdo

Loi des séries. Michel Temer, qui a remplacé Dilma Roussef à la présidence brésilienne, est à son tour rattrapé par des soupçons de trafic d’influence et de corruption. La Cour suprême du Brésil a autorisé l’ouverture d’une enquête. Dans le cadre de l’opération anticorruption « Lava Jato » («...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi