L’obligataire chinois au bord du krach

le 04/05/2017 L'AGEFI Hebdo

Surveillance. Après les actions, c’est le marché obligataire qui fait les frais d’un durcissement de la réglementation en Chine. Depuis début avril, après un premier trimestre en retrait avec seulement 1.380 milliards de yuans (200 milliards de dollars) d’émissions, les reports d’opérations sur le marché primaire se sont multipliés pour totaliser 120 milliards de yuans (17,4 milliards de dollars), selon Bloomberg. Les autorités ont changé de braquet en matière de levier financier en se focalisant sur la réglementation financière plutôt que de simplement jouer sur la liquidité interbancaire. L’une des conséquences est la volonté de réduire les activités hors bilan. Un shadow banking qui est le principal pourvoyeur de financement au secteur high yield, notamment dans l’immobilier. Les spreads se sont fortement élargis. Un mur de dette de 3.100 milliards de yuans se dresse au troisième trimestre. Avec un risque de défauts en cascade.

A lire aussi