Le fonds souverain norvégien paie son approche éthique

le 30/03/2017 L'AGEFI Hebdo

Coûteux ISR. Le fonds souverain norvégien, le plus riche au monde avec 850 milliards d’euros sous gestion, a vu sa performance s’étioler entre 2006 et 2016 en raison des critères éthiques et environnementaux qui guident ses investissements. Du fait des cessions de participations dans des secteurs...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi