ETF - L’industrie rassemble 3.500 milliards de dollars, iShares en tête

le 09/02/2017 L'AGEFI Hebdo

Imbattable

-Une érosion certaine, mais sans danger immédiat. La part de marché de BlackRock (iShares) dans l’industrie des ETF (exchange-traded funds) se passe de tout commentaire : la place de numéro 1 dans le classement des fournisseurs de fonds cotés lui revient. Le tableau « Monde » dressé par (un compétiteur) Deutsche Asset Management relève des actifs sous gestion à fin 2016 qui s’élèvent à 1.289 milliards de dollars (or ETP – exchange-traded products). Soit une part de marché de 37,7 %, en léger fléchissement par rapport à 2015 (-0,1 %) qui faisait pourtant nettement moins bien que l’année précédente (-0,8 %). Néanmoins, le danger de se voir détrôné reste lointain. A la deuxième place, un autre gestionnaire américain, Vanguard, rassemble 647 milliards de dollars d’encours en ETF. Venu plus tardivement à la conquête de l’Europe, il prend néanmoins sur l’échiquier mondial une place de plus en plus importante et voit sa part de marché grimper de 16,9 % en 2014 à 18,9 % deux ans plus tard. Soit la plus importante variation entre 2015 et 2016. Pour sa part, à la troisième marche du podium, State Street rattrape ce qui avait été perdu en 2015 avec des actifs sous gestion qui se hissent à 507 milliards de dollars, contre 453 milliards deux ans plus tôt. A noter, côté fournisseurs français, la présence à la 8e place de Lyxor (53,6 milliards de dollars) et, au 16e rang, celle d’Amundi ETF (26,3 milliards gérés). Au niveau européen, les cartes sont rebattues, sauf pour BlackRock qui tient fermement sa position de leader sur le Vieux Continent (250,7 milliards sous gestion) et s’arroge quelque 48 % de part de marché. Vanguard glisse de la 2e place au niveau mondial à la 6e position européenne et laisse le champ à Deutsche AM (db X-Trackers), suivi par Lyxor, UBS et Amundi.

Optimisme

-Le rapport annuel de Deutsche Asset Management fait état à fin décembre 2016 d’un encours mondial sur les ETP de 3.500 milliards de dollars, en hausse de 18 %. Les souscriptions nouvelles et l’effet performance contribuant respectivement à hauteur de 13 et 5 points. L’an passé, les flux entrants se sont hissés à 381 milliards de dollars, à la faveur des souscriptions nettes orientées vers les ETP actions (249 milliards), des ETP obligataires (106 milliards de dollars) et de l’offre matières premières (23 milliards de dollars). La marge de progression est réelle selon le gestionnaire qui estime que l’industrie mondiale pourrait atteindre, d’ici fin 2017, plus de 4.170 milliards de dollars. Le marché américain des ETF est perçu comme le plus dynamique avec des flux entrants nets estimés à 325 milliards de dollars.

A lire aussi