Le consommateur britannique va manquer de souffle

le 09/02/2017 L'AGEFI Hebdo

Les ménages puisent dans leur épargne pour maintenir la consommation, principal moteur de la croissance outre-Manche.

Pour les consommateurs, rien n’a encore vraiment  changé.
Pour les consommateurs, rien n’a encore vraiment changé.
(Bloomberg)
Les porteurs de mauvaises nouvelles qui avaient prédit outre-Manche un cataclysme économique post-Brexit en sont pour leurs frais. Avec une croissance de l’activité économique de 0,6 % au dernier trimestre 2016, le PIB britannique finit l’année en hausse de 2 %, soit un taux plus élevé que la...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi