Theresa May tente un coup de poker fiscal

le 26/01/2017 L'AGEFI Hebdo

Le Royaume-Uni persiste à agiter l’arme du moins-disant fiscal, mais sa capacité à l’utiliser est limitée.

Faut-il appeler cela un coup de bluff ? Le 17 janvier dernier, la Première ministre britannique Theresa May a adopté un ton résolument offensif, accréditant la thèse d’un « hard Brexit ». Elle a réitéré la menace d’un « changement de modèle économique » si le Royaume-Uni ne parvenait pas à...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi