Un marché immobilier britannique tout en contrastes

le 05/01/2017 L'AGEFI Hebdo

Stop ou encore. Pour la première depuis plusieurs années, les prix de l’immobilier résidentiel à Londres ont progressé moins vite que la moyenne nationale. Globalement, ils ont ainsi augmenté de 4,5 % en 2016, soit au même rythme qu’en 2015, mais à Londres, la hausse n’a atteint que 3,7 % contre...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

Sur le même sujet

A lire aussi