L’ampleur du crédit aux entreprises met la Chine en risque

le 27/10/2016 L'AGEFI Hebdo

Cote d’alerte. Le rééquilibrage économique de la Chine a un coût, celui d’une rapide croissance du crédit avec le risque inhérent d’un ajustement radical via une crise bancaire ou d’un effondrement de la croissance, si ce n’est les deux, selon les économistes du Fonds monétaire international (FMI).

Ce risque est d’autant plus élevé que l’écart entre la croissance du crédit et sa tendance long terme ainsi que la croissance du PIB s’accroît, ce qui a été le cas en Chine, principalement dans le privé.

Le crédit a bondi de 20 % par an entre 2009 et 2015 passant de 150 % à 200 % du PIB.

Les entreprises ont été les plus gourmandes en crédits, ce qui se traduit aujourd’hui par une détérioration de leurs fondamentaux (levier, couverture des intérêts…) et surtout un impact sur les bilans des banques.

Si les créances douteuses étaient officiellement de 5,5 % du total des prêts fin 2015, le FMI estime les crédits potentiellement à risque à 15,5 % sur la base de la capacité des entreprises à payer leurs dettes, soit une perte pour les banques de 7 % du PIB (ratio de recouvrement de 60 %).

A lire aussi