Dossier Performance absolue

Les sociétés de multigestion alternative s’approprient Ucits III

le 22/04/2010 L'AGEFI Hebdo

Elles ont lancé des fonds de fonds de performance absolue composés d'OPCVM de gérants de hedge funds.

Le phénomène est récent, mais la tendance sera durable : on assiste depuis quelques mois à la création de fonds de fonds Ucits (conformes à la directive OPCVM) de performance absolue. Ces produits sont investis à 100 % dans des fonds relevant eux-mêmes de la réglementation Ucits. Ils ressemblent à des hedge funds, mais n’en sont pas puisqu’ils sont installés on-

shore et soumis aux contraintes de la réglementation européenne. « Attention, ce ne sont pas des clones de 'hedge funds' puisqu’ils n’ont pas les mêmes objectifs et contraintes, notamment en termes de liquidité », prévient Fabrice Cuchet, responsable de la gestion alternative de Dexia AM, qui devrait lancer un fonds de fonds Ucits au cours du trimestre. La Banque Syz, via sa filiale 3A, a d’ores et déjà lancé un produit de ce type en octobre dernier, tandis que HDF Finance a créé HDF Marlin en mars 2010. Le phénomène devrait s’accélérer grâce au développement de l’univers de ces OPCVM dits « newcits » comptant au moins 300 fonds actuellement, et dont le nombre progresse chaque mois. Rien d’étonnant, donc, à ce que les multigérants conçoivent désormais des fonds de fonds à partir de cet univers.

Car ces produits présentent un atout de taille face à la multigestion alternative offshore : ils peuvent être souscrits librement par les investisseurs institutionnels, quelles que soient leurs contraintes réglementaires internes. De plus, la réglementation Ucits impose une valorisation au minimum bimensuelle qui, là encore, est appréciée par le client final, en particulier depuis les difficultés de certains fonds de hedge funds à assurer leur liquidité pendant la crise.

Mais en dépit de ces atouts, la réglementation Ucits ne constitue pas une solution miracle pour la gestion à performance absolue. « Un 'hedge fund' Ucits reste avant tout un 'hedge fund', analyse José Galeano, responsable des investissements de 3A. La réglementation Ucits n’est pas une garantie de sécurité pour le client. Il en va de notre responsabilité de bien expliquer à l’investisseur les atouts mais aussi les risques de ces produits. »

Un avis partagé par Dominique Leprévots, président du directoire d’UBI-Groupe Union Bancaire Privée : « De nombreux gérants alternatifs se sont engouffrés dans la réglementation Ucits III pour relancer leur collecte dans une période de crise. Mais il faut prendre garde à ne pas dévoyer cette appellation : Ucits III n’est pas un gage absolu de sécurité. D’ailleurs, une majorité des fonds alternatifs offshore de notre univers de fonds éligibles respecte les contraintes de VaR ('Value-at-Risk', NDLR) imposées par la réglementation Ucits. C’est bien la preuve que les contraintes Ucits, notamment de VaR, permettent de gérer des stratégies alternatives. » Cet établissement souhaite lancer à son tour un fonds de fonds Ucits d’ici à la fin de l’année, lorsque l’univers d’investissement sera suffisamment large.

Quelques stratégies

Car pour l’heure, l’offre de sous-jacents Ucits se concentre surtout sur quelques stratégies liquides comme le long-short equity, le global macro et les CTA (commodity trading advisors), qui permettent de répondre aux contraintes de valorisation des fonds de fonds Ucits. Cette moins bonne diversification des stratégies peut nuire, à terme, à la régularité des performances des fonds de fonds investis sur ces produits, qui ne peuvent utiliser l’ensemble des stratégies alternatives existantes pour lisser leur rendement. Par ailleurs, l’offre de « newcits » est aujourd’hui centrée sur les acteurs européens du secteur puisqu’il faut disposer d’une société de gestion en Europe pour gérer des fonds Ucits. « L’univers des fonds de performance absolue Ucits s’étend progressivement, observe Dominique Leprévots. Nous comptons également sur la transformation de certains 'managed accounts' de plates-formes en fonds Ucits pour élargir notre univers d’investissement, ce qui nous permettra de lancer un fonds de fonds dans de bonnes conditions. »

Pour HDF Finance, l’univers d’investissement Ucits est d’ores et déjà suffisamment large : « Nous avons l’habitude de gérer des fonds à objectif de rendement absolu à partir de stratégies principalement actions, indique Christophe Chouard, directeur général de HDF Finance. Ce biais ne nous pose donc pas de difficultés. Dans cet univers, nous sommes très attentifs à la capacité des gérants à faire face aux engagements de liquidité propres à la réglementation Ucits. » Cette attention particulière portée à la liquidité est moins naturelle chez les multigérants traditionnels. Rien d’étonnant, donc, à ce que les fonds de fonds Ucits de performance absolue soit, pour l’heure, surtout lancés par des sociétés de multigestion alternative.

A lire aussi