La rentabilité des acteurs en berne

le 17/12/2009 L'AGEFI Hebdo

Malgré le redémarrage de la collecte en assurance vie, Fitch Ratings maintient en novembre la perspective « négative » qu’elle avait assignée à l’assurance française en octobre 2008. « Hors effet de marché, la rentabilité des assureurs vie pourrait s’être encore amoindrie en 2009 », explique Marc-Philippe Juilliard (photo), directeur senior au bureau parisien de l’agence de notation et auteur de l’étude. Si l’assurance vie a retrouvé la faveur des épargnants, cet élan vaut essentiellement pour les fonds en euros et non les unités de compte, plus volatiles, des contrats multisupports. Or, le fonds en euros offre aux assureurs une marge plus faible que les supports en unités de compte, sans compter la forte concurrence que les acteurs se livrent sur les rendements servis sur ces fonds en euros (3,9 % en moyenne, en 2008). Une situation défavorable à la reconstitution de réserves et à l’amélioration de la solvabilité du secteur. Selon l’agence de notation, les compagnies devraient, pour 2009, réduire significativement les taux de rémunération servis aux assurés. Avec un Livret A à 1,25 %, les assureurs ont la possibilité d’abaisser les taux de rémunération de plus de 50 points de base. Or, les observateurs attendent une baisse de l’ordre de 30 à 50 points de base. Des niveaux sans doute insuffisants pour assurer la profitabilité du secteur.

A lire aussi