Des rémunérations transparentes

le 03/12/2009 L'AGEFI Hebdo

Les fonds alternatifs vont devoir faire la lumière sur les rémunérations de leurs gestionnaires dans leur rapport annuel, si les propositions faites par la présidence suédoise du Conseil sont retenues. Les investisseurs pourront y lire « le montant agrégé des rémunérations, ventilé entre le management senior et les cadres dont l’action a un impact matériel sur le profil de risque », apprend-on dans son dernier texte de négociation. Le rapport Gauzès (photo), lui, se limite à une valeur agrégée distribuée entre « rémunération fixe et variable ». Dans tous les cas, les gestionnaires devraient se plier aux principes posés par le G20, le tout étant placé sous la surveillance de l’autorité nationale auprès de laquelle le gestionnaire est enregistré. L’industrie du capital-investissement est, elle, inquiète du sort réservé auxcarried interests. « On mélange rémunération et gain en capital, s’inquiète Anne Rannaleet, de IK Investment Parners. Notre système n’a rien à voir avec des bonus. » Il est d’usage que le retour sur investissement du gestionnaire soit versé après que l’investisseur a récupéré son capital. Un système « fait pour aligner les intérêts » du gestionnaire et de l’investisseur, dit-elle.

A lire aussi