Les pépites d’Asie

le 01/07/2010 L'AGEFI Hebdo

Les pays émergents regorgent de trésors aux yeux des téméraires financiers en quête d’actifs plus exotiques que ceux de leurs placements traditionnels et soucieux de diversifier leur portefeuille global. Malgré l’engouement grandissant des investisseurs pour ces régions aux taux de croissance plus élevés que dans les pays occidentaux, certains filons demeurent encore peu exploités. Comme celui de rapprocher les univers du crédit d’entreprise high yield (obligations aux sous-jacents risqués) et des obligations convertibles asiatiques. Cette combinaison offre de nombreux avantages, explique Xavier Linsenmaier, gérant zone Asie-Japon d’Acropole Asset Management : « Des niveaux de rendements alléchants supérieurs aux autres classes d’actifs et une moindre sensibilité aux mouvements de taux », un atout en période de resserrement monétaire. La décélération du risque de défaut des entreprises de l’univers du high yield peut aussi rassurer. Autre argument en faveur de ce pari, « les sociétés asiatiques sont moins endettées en moyenne que celles de l’Europe et des Etats-Unis », ajoute le gérant (voir le tableau).

A lire aussi