Pantouflage et crédibilité

le 10/06/2010 L'AGEFI Hebdo

Il faut faire attention avec la crédibilité et l’image de marque des institutions. Ce n’est pas parce que le comité d’éthique de la Commission européenne donne son aval sans état d’âme à diverses nominations d’anciens commissaires dans le secteur privé que les citoyens européens ne sont pas en droit de se poser des questions. Avec la saison des assemblées générales, nous venons de voir en ce mois de mai plusieurs nominations comme administrateurs de sociétés. Tout d’abord, la désignation de Charlie McCreevy, ancien commissaire au Marché intérieur et aux Services, en tant qu’administrateur de la compagnie aérienne Ryanair, dont il est de notoriété publique qu’elle bénéfice d’aides de la part de collectivités locales aux abois, prêtes à délier leurs bourses pour créer des emplois dans les aéroports. Ces aides représentent 20 % du chiffre d’affaires de Ryanair. Meglena Kuneva, l’ancienne commissaire chargée de la protection des consommateurs et auteur il y a peu d’un rapport critique sur les tarifs bancaires en Europe, pourra utiliser son carnet d’adresses en tant qu’administrateur de BNP Paribas. Quant à Gunther Verheugen, l’ancien commissaire chargé de l’Elargissement, il s’est recyclé dans la banque britannique RBS, nationalisée à 80 % par le gouvernement au plus fort de la crise financière.

A lire aussi