OPCVM Carmignac leader en mai dans un marché en recul

le 24/06/2010 L'AGEFI Hebdo

Plus de 8 milliards de collecte en 2010

Les mois se suivent et se ressemblent… presque pour Carmignac. Le gérant de la place Vendôme avait cédé sa place de leader en avril (se contentant de la troisième place) dans le classement mensuel des sociétés de gestion par montants de souscriptions sur leurs OPCVM de droit français, réalisé par EuroPerformance pour L’Agefi Hebdo. Il la retrouve en mai, avec près de 1,8 milliard d’euros de collecte, totalisant ainsi plus de 8 milliards depuis le début de l’année (après 15 milliards en 2009).

Un marché peu porteur

Sa performance est d’autant plus remarquable que le marché est particulièrement peu porteur, l’ensemble des fonds de droit français subissant plus de 7 milliards d’euros de retraits en mai (après un bilan positif de 4,86 milliards en avril). C’est ainsi que le mois dernier, Carmignac a collecté 1,2 milliard sur ses fonds diversifiés, quand cette catégorie n’a rassemblé que 190 millions sur le marché (soit en pratique une décollecte d’un milliard hors Carmignac), il bénéficie de 468 millions de souscriptions sur ses fonds obligataires, contre une décollecte de 440 millions pour le marché. Le gérant subit cependant la désaffection des investisseurs vis-à-vis des actions, après avoir résisté en avril. Ces fonds ont subi 1,8 milliard de retraits sur le marché en mai (après 100 millions en avril), contre respectivement, pour Carmignac, une collecte de 225 millions en avril, mais une décollecte de 316 millions le mois dernier.

Massifs retraits en monétaire

Si avril s’était soldé par 3,8 milliards de souscriptions sur les OPCVM monétaires, mai se conclut par 5,3 milliards de retraits. Ces mouvements se répartissent entre 4 milliards sur les produits de trésorerie régulière et 1,1 milliard sur les produits dynamiques. Leurs encours chutent à 391 milliards, en recul de 3,3 % depuis le début de l’année. Dans ce contexte cependant, BFT (Groupe Crédit Agricole) tire bien son épingle du jeu, collectant 1,3 milliard sur ces fonds, pour décrocher la deuxième place du classement général.

Le bilan pour 2010 est négatif aussi pour les produits garantis ou à formule (-2,6 % à 69 milliards), mais positif pour les fonds obligataires (+6,7 % à 77 milliards) et diversifiés (+5,4 % à 125 milliards), tandis que les encours actions ont bien résisté (-0,5 % à 187 milliards), et alors que les indices boursiers sont en forte baisse (l’effet marché a été compensé par la collecte).

Le bilan à mi-année risque d’être très décevant, car le mois de juin, dernier du semestre, est traditionnellement une période de désinvestissement pour de nombreux institutionnels, ce qui amplifiera la tendance des cinq premiers mois de l’année.

A lire aussi