OPCVM Carmignac en tête en juin comme en juillet

le 26/08/2010 L'AGEFI Hebdo

Plus de 12 milliards de collecte en 2010

A fin juillet, Carmignac s’approche de son montant de collecte de 2009 (15 milliards d’euros sur l’année) : la société de gestion indépendante totalise plus de 12 milliards sur ses fonds de droit français en sept mois, selon les statistiques d’EuroPerformance. Précisément, lors de notre dernier relevé, à fin mai (L’Agefi Hebdo du 24 juin), Carmignac avait collecté 8 milliards. Depuis, s’y sont ajoutés 3 milliards en juin, puis un milliard en juillet.

Leader mois après mois

Et très logiquement, elle conserve mois après mois la place de leader parmi les gérants commercialisant des fonds de droit français. En juin, avec ses 3 milliards, elle a laissé très loin ses poursuivants (Covea, avec 273 millions, et Comgest, avec 120 millions). Pour le mois de juillet cependant, la boutique de la place Vendôme, en collectant 1,09 milliard d’euros, est talonnée par AG2R Isica (1,01 milliard) et Aviva France (996 millions). La différence restant que ces deux gestionnaires réalisent l’essentiel de leur collecte sur le monétaire (ce qui compense même une légère décollecte sur les autres catégories), tandis que Carmignac bénéficie de souscriptions majoritairement sur ses produits diversifiés, mais aussi actions et obligations.

Décollecte sur le marché

Le mois de juin s’était soldé par des désinvestissements massifs : à hauteur de 26 milliards pour l’ensemble du marché des OPCVM, de 25,5 milliards pour les seuls produits de trésorerie, d’un milliard pour les fonds actions, de 650 millions pour les fonds obligataires. L’influence de Carmignac sur les OPCVM diversifiés est considérable puisque la catégorie a bénéficié au cours du dernier mois du semestre d’une collecte en trompe-l’œil de 1,9 milliard, dont 2,2 milliards pour ce seul gérant, puis en juillet de 570 millions, dont 788 millions… Un segment de marché sur lequel EuroPerformance comptabilise pourtant 1.444 produits.

Des encours en recul en 2010

Au cours du premier semestre, l’encours des OPCVM de droit français calculé par EuroPerformance a reculé de 4 % (3,2 % à 835 milliards à fin juillet), et celui des fonds de trésorerie de près de 10 %. Côté fonds actions, grâce à un effet marché positif le mois dernier, leurs encours se maintiennent (+0,6 % à fin juillet), tandis que les actifs des produits obligataires et diversifiés restent sur une pente ascendante (respectivement +7 % et +7,8 %). Les fonds alternatifs pour leur part n’ont toujours pas réussi à retrouver les faveurs des investisseurs et leurs encours reculent de 3,2 %.

A lire aussi