OPCVM Aucune ombre au tableau pour Carmignac sauf du côté du monétaire

le 22/04/2010 L'AGEFI Hebdo

Carmignac collecte deux fois plus que BNP Paribas

Carmignac Gestion poursuit sa success story. Aucune ombre au tableau ne semble ternir l’horizon du gestionnaire indépendant. Après avoir collecté 1,74 milliard d’euros en janvier, selon le classement EuroPerformance, puis 1,68 milliard le mois suivant, la structure affiche 1,57 milliard de souscriptions en mars. Une première place due encore et toujours au succès de sa gamme de fonds diversifiés (928 millions d’euros) et de ses produits obligataires (578 millions d’euros). Une petite variante toutefois pour celui qui apparaît comme indétrônable : la décollecte accusée par ses OPCVM de trésorerie avec des retraits de l’ordre de 267 millions d’euros contre des flux entrants de 50 millions en février… Néanmoins, au total, Carmignac Gestion distance le second de ce palmarès de près de 700 millions d’euros de collecte.

BNP Paribas se hisse donc de la 304e place à la deuxième position d’un mois sur l’autre, à la faveur de ses produits monétaires. Malgré un contexte financier peu propice à ces placements en raison de la faible rémunération du taux sans risque, le gestionnaire de la banque installée rue d’Antin collecte 1,44 milliard d’euros en mars après plus de 3,5 milliards d’euros de rachats sur le seul mois de février. La Banque de Financement et de Trésorerie (BFT) clôt le trio de tête, grâce notamment à ses fonds monétaires (283 millions d’euros) et, dans une moindre mesure, à ses produits obligataires (40,8 millions).

Le monétaire en souffrance

Ces deuxième et troisième places octroyées grâce aux souscriptions sur le monétaire méritent d’être soulignées. Car les établissements qui apparaissent en bas de classement ont dans leur ensemble été pénalisés par d’importants retraits sur les fonds de trésorerie. Au global, cette classe d’actifs aura accusé 13,9 milliards de rachats, les produits monétaires réguliers cumulant à eux seuls 12,48 milliards de désinscriptions.

Cela a, entre autres, permis d’alimenter d’autres catégories de produits. Les fonds obligataires ont collecté en mars 1,4 milliard d’euros et les fonds diversifiés 1,22 milliard. Au sein des fonds diversifiés, les fonds de performance absolue collectent en un mois 610 millions d’euros, un retour des investisseurs qui s’observe depuis la seconde partie de l’année 2009. Mais les actions quant à elles subissent des prises de bénéfices (460 millions de retraits), après plus de 2 milliards de collecte entre janvier et février.

A lire aussi