La gouvernance d’Amundi déjà ébauchée

le 19/11/2009 L'AGEFI Hebdo

La démission, cet été, du patron de GIMS (Global Investment Management and Services Business), Jean-Pierre Mustier, après l’annonce d’une procédure individuelle pour manquement d’initié ouverte par l’Autorité des marchés financiers à son encontre, n’a pas impacté l’évolution du projet puisque son départ était prévu au printemps 2010. La situation financière de SGAM (photo) a en revanche eu une répercussion sur la répartition du capital d’Amundi. Mais SGAM conserve malgré tout un tiers des mandats d’administrateurs et un tiers des droits de vote. Quant au comité exécutif, constitué autour d’Yves Perrier, directeur général, il va intégrer deux directeurs généraux adjoints (DGA) de SGAM, Alain Pitous (gestions actions, taux et diversifiées) et Laurent Bertiau (commercial et marketing). Le président sera issu de CASA, tandis que Société Générale choisira un vice-président. L’avenir d’Olivier Garnier, le troisième DGA de SGAM, et d’Olivier Lecler, son PDG depuis juin, reste en revanche inconnu.

A lire aussi