Le FMI à Paris ?

le 09/09/2010 L'AGEFI Hebdo

La réforme des quotas et des droits de vote du Fonds monétaire international (FMI) est en marche. Le G20 a fixé à janvier 2011 la date butoir pour leur réallocation. Les Etats-Unis, qui détiennent 16,7 % des voix, ont demandé à l’Europe, qui en détient 32 % (à 27 pays), de faire un peu de place aux pays émergents. Mais si les européens fusionnent leurs sièges, et même si leur pourcentage de voix est réduit, il restera supérieur à celui des Etats-Unis. Or, les statuts du FMI prévoient que son siège doit être établi dans le pays le plus important en quotas et en voix. Reste à trouver la capitale européenne susceptible de l’accueillir. La France ayant occupé le poste de directeur général à quatre reprises et pendant 35 ans au total depuis 1963, la ville de Paris aurait toute légitimité…

A lire aussi