Coup de pied de l'âne

le 06/05/2010 L'AGEFI Hebdo

Dénoncée il y a plusieurs années comme étant d’aussi piètre qualité et aussi mal gérée que la dette publique de la Grèce, la dette italienne échappe pour l’instant à toute suspicion de la part des marchés financiers. Avec ses 1.700 milliards d’euros, la dette publique italienne représente sept fois l’encours de la dette grecque, indique le Wall Street Journal qui consacre une pleine page de son édition du 3 mai à Maria Cannata, la directrice de la dette au Trésor italien. Le journal fait l’éloge de la gestion de la dette italienne, de son calendrier transparent et régulier à sa plate-forme de trading obligataire MTS. Il met notamment l’accent sur la réduction de l’encours de bons à moins d’un an (150 milliards d’euros) passé en quelques mois de 12 % à 10 % de la dette négociable totale. Tout le contraire de la France, peut-on lire, dont le stock de BTF atteint désormais 206 milliards d’euros. Soit 18 % du total de la dette négociable.

A lire aussi