La City penche du côté conservateur

le 22/04/2010 L'AGEFI Hebdo

« Les intentions de vote de la communauté financière procèdent d’une approche très murdochienne - du nom du magnat de la presse Rupert Murdoch, estime Karel Williams, directeur du CRESC (Centre for Research on Socio-Cultural Change) à l’université de Manchester. Le vote se fera toujours en faveur du gagnant le plus probable ! » Alors que dans les années 90, le gouvernement travailliste avait apporté tout son soutien à la City à travers la mise en place d’une réglementation légère et d’une moindre taxation, le vote de la communauté bancaire et financière risque bien aujourd’hui de se tourner vers le parti conservateur. A en juger par une étude de Credit Suisse, l’initiative ne serait pourtant pas des plus pertinentes : « Un gouvernement de majorité travailliste maintiendrait largement le statu quo pour les banques, estime Jonathan Pierce, analyste de Credit Suisse. Mais un gouvernement conservateur ou une coalition impliquant le parti libéral démocrate pourrait bien déboucher sur une taxe immédiate et unilatérale. » Credit Suisse juge également que le succès du parti conservateur pourrait provoquer la mise en place d’une nouvelle réglementation susceptible de porter sévèrement atteinte aux profits des banques. Petite précision : cette étude a été publiée 24 heures seulement après un rapport émanant de Deutsche Bank et signalant qu’une victoire des conservateurs serait bénéfique à l’économie britannique dans son ensemble….

A lire aussi