Attestation

le 23/09/2010 L'AGEFI Hebdo

Cette fois, c’est sûr. La récession américaine que nous venons de vivre a été la plus longue enregistrée depuis la Seconde Guerre mondiale avec une durée de 18 mois, allant de décembre 2007 à juin 2009, vient d’indiquer le comité de datation des cycles économiques du NBER (National Bureau of Economic Research). Le précédent record datait de 1981-1982 avec 16 mois. Pour arrêter ses décisions, le NBER utilise plusieurs indicateurs dont le PIB bien sûr, mais aussi les revenus, l’emploi, la production industrielle ou les ventes de détail. Vu les incertitudes qui entourent actuellement les prévisions sur la conjoncture, le comité de datation se veut prudent et précise qu’il « a décidé que toute chute future de l’économie serait une nouvelle récession et non pas la continuation de celle commencée en décembre 2007 ». Pour justifier ce jugement, il met en avant « la longueur et la solidité de la reprise à ce jour ». Question : sur la base d’indicateurs conjoncturels, combien la crise de 1929 a-t-elle produit de récessions ?

A lire aussi