La Russie s’enlise dans la crise

le 05/02/2015 L'AGEFI Hebdo

SURPRISE. La Banque centrale de Russie (CBR) mène une politique monétaire iconoclaste. Après avoir relevé ses taux de 6,5 points en décembre à 17 %, elle vient de les réduire en janvier de 2 points, à 15 %. Certes, l’inflation devrait rester élevée, à 13 % selon les prévisions en raison de la chute du rouble, mais la CBR cherche désormais à lutter contre une récession qui prend de l’ampleur, principalement en raison de l’effondrement des prix du baril de pétrole. L’institut d’émission a d’ailleurs revu à la baisse ses prévisions pour le premier semestre et attend désormais une contraction du PIB de 3,2 %. Pour l’ensemble de l’année, elle pourrait atteindre 6,5 %. Cette détérioration des perspectives économiques a déjà poussé Standard & Poor’s à rétrograder le pays en catégorie spéculative avec une BB+ assortie d’une perspective négative. Une situation d’autant plus critique que les réserves de changes continuent de fondre.

A lire aussi