L'avis de... Gildas Surry, analyste banques chez BNP Paribas

« Le nouveau CDS, un moyen de couverture très réactif »

le 30/10/2014 L'AGEFI Hebdo

« Le nouveau CDS, un moyen de couverture très réactif »
Gildas Surry, analyste banques chez BNP Paribas
(DR)

Quel sera l’effet des nouvelles règles Isda* sur les CDS** bancaires ?

Nous pensons que la révision des conditions de fonctionnement des CDS bancaires va raviver le marché de ces instruments. En effet, les dérivés de crédit selon l’ancienne définition n’ayant montré qu’une efficacité partielle lors de défauts bancaires, ils avaient vu leurs prix corrigés à la baisse et le marché ne voyait plus de valeur à détenir ces instruments. Ainsi, dans les cas de Banco Espirito Santo (BES), en juillet dernier, ou dans ceux des faillites de Bankia et Caixa, en 2010 et 2011, les dérivés avaient été séparés de leur sous-jacent sans pouvoir servir de couverture comme prévu et la réforme y remédie. Lors du défaut de SNS Bank NV, en 2013, les possesseurs de CDS, ayant été expropriés de leurs obligations subordonnées, ne détenaient pas de titres pour faire valoir leurs droits, et l’Isda introduit un mécanisme permettant de substituer un actif livrable en cas d’indisponibilité du titre initialement garanti. Certes, chaque résolution a son schéma, et ainsi, dans le cas de BES, même le CDS ne joue pas pour les détenteurs d’obligations seniors ayant été actionnaires, le poids de la résolution affectant les parties selon leur degré d’implication dans la banque.

Qu’apportent les CDS aux investisseurs ?

La renaissance du marché des CDS bancaires – qui ont pour sous-jacents des dettes de type Cocos, donc Tier 2, mais ne couvrent pas de dette de type Tier 1 additionnel – serait favorable à la liquidité des instruments. Autre avantage, il s’agit d’un moyen de couverture très réactif. Déjà, les effets des nouvelles règles se font sentir et l’indice des dettes financières subordonnées s’est ajusté, passant de 85 à 145 points de base une fois la réforme adoptée. Le prix plus élevé traduit la couverture d’un événement de crédit supplémentaire, quand une intervention gouvernementale déclenche la résolution. Signe que les investisseurs considèrent les nouveaux CDS comme plus en ligne avec le risque encouru, certains qui étaient en position « short » sur la protection et « long » sur le risque n’ont pas renouvelé leur position sur les nouveaux instruments.

*International Swaps and Derivatives Association.

**Credit default swaps.

A lire aussi