A la vie, à la mort

le 18/02/2016 L'AGEFI Hebdo

On a beau être à couteaux tirés sur le plan diplomatique et se faire la guerre de manière directe ou interposée au Moyen-Orient, quand l’argent que l’on dit justement être le nerf de la guerre vient à manquer, on se met autour d’une table de négociation. L’Arabie Saoudite, le premier pays...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi