Une plate-forme inédite pour comparer la performance des ETF

le 23/10/2014 L'AGEFI Hebdo

Le moteur TrackInsight de Koris permet aux institutionnels de sélectionner les fonds indiciels cotés et d’en étudier la qualité de réplication.

Une plate-forme inédite pour comparer la performance des ETF

Avec les fonds indiciels cotés (exchange-traded funds, ETF), un investisseur vise généralement un accès simplifié, rapide et liquide à un marché et/ou à une classe d’actifs. « Mais une fois prise la décision de suivre la performance d’un indice, il peut être intéressant de le faire de manière optimale », note Jean-René Giraud, directeur général de Koris International. La société de conseil en allocation d’actifs pour les investisseurs institutionnels lance donc cette semaine TrackInsightTM, la première plate-forme d’analyse de la qualité de réplication des principaux ETF européens. « Entre les coûts de transaction et les techniques de réplication, aucun ETF n’offre jamais parfaitement la performance de l’indice sous-jacent. Dans un contexte où les frais de gestion sont de plus en plus ‘agressifs’, il devient nécessaire de pouvoir analyser la qualité de réplication de chacun des fonds, d’avoir une vision globale des coûts réels supportés par l’investisseur, pas uniquement celle liée aux frais », poursuit Jean-René Giraud.

Koris propose ce site inédit gratuitement à tous les institutionnels « bénéficiaires économiques, déjà plus de 400 sont inscrits sur le site ». Pour les sociétés de gestion (même captives) et de conseil, l’accès deviendra payant au bout de trois mois. Ce moteur de comparaison scanne les performances de 250 ETF au format Ucits, représentant environ 40 % des actifs sous gestion pour les quelque 1.500 fonds « long only » distribués en Europe. « Nous espérons passer à 500 début 2015, ce qui permettrait de couvrir 70 % des actifs sous gestion. » Les équipes de Koris ont réalisé un important travail, à partir de la base de données développée depuis près de douze ans, pour faciliter l’accès aux informations les plus pertinentes. Une saisie dans la barre de « recherche » permet de sélectionner les ETF que l’investisseur souhaite comparer sur un même indice. Une fois sélectionnés, l’investisseur peut choisir la durée (un an, trois ans, date de création) pour obtenir un tableau de comparaison selon 4 angles d’analyse : les caractéristiques des ETF (statut, juridiction, création, indice sous-jacent, réplication physique ou synthétique) ; leur capitalisation (et les variations sur un an, un mois, etc.) ; leur tracking difference (différence moyenne annuelle entre le rendement net d’un ETF et celui de l’indice suivi) ; et leur tracking error (écart-type à la moyenne mesuré quotidiennement pour la différence entre le rendement net d’un ETF et celui de l’indice suivi). Ces données sur la tracking difference et la tracking error sont accompagnées d’un graphique comparatif intégrant aussi les frais de gestion. Un « graphique à bulles », au-dessus du tableau, offre également une synthèse du « classement » selon ces deux critères (en indiquant la capitalisation). Un simple clic sur la ligne de l’un des ETF sélectionnés ouvre une autre fenêtre graphique sur les évolutions dans le temps : de sa « tracking difference »« l’indicateur le plus important pour évaluer la qualité d’un ETF dans le temps », selon Jean-René Giraud – ; de ses encours et des échanges quotidiens sur cet ETF. Enfin, une petite « enveloppe » permet de faire suivre par e-mail la comparaison à un correspondant, qui peut regarder les données de cette page sans être abonné à TrackInsightTM.

Fiabilité

« Auparavant, toutes ces données n’étaient pas facilement accessibles pour les investisseurs », rappelle Jean-René Giraud. Contrairement à celles des autres plates-formes, elles ont en grande partie été nettoyées des anomalies qui empêchent une analyse juste de la performance : erreurs de saisie des valeurs liquidatives, calculs des performances erronés, par exemple selon différents calendriers, etc. Ces données sont récupérées mensuellement et examinées en détail avant d’être consolidées. « Nous regardons l’écart du fonds par rapport à l’indice, puis nous remontons vers les fournisseurs des données et d’ETF pour faire les modifications nécessaires, sans lesquelles nous ne publions pas d’information. Au-dessus des 2 % d’écart autorisés, la vérification est automatiquement déclenchée, développe Jean-René Giraud. Au-dessous, c’est à nous de trouver un problème de calcul, de volatilité, de saisie de la VL, ou d’arrondi. »

Signe d’une volonté de transparence de l’industrie, trois des cinq plus importants fournisseurs européens ont reconnu la pertinence de l’initiative, aidant à la « certification » des données sur leurs ETF, et font la promotion de la solution auprès de leurs clients. « C’est la première plate-forme qui permet à l’investisseur de sélectionner ses ETF en fonction de partis pris clairement identifiés (qualité de réplication, modèle de réplication, capitalisation, etc.), non en fonction de classements arbitraires », conclut Olivier Paquier, directeur de SPDR ETF France (State Street).

Les données des ETF de trois des plus importants fournisseurs européens (SPDR, Lyxor, db-x trackers) sont « certifiées » comme ayant été vérifiées avec eux.

A lire aussi