Des taux périphériques au plus bas

le 15/05/2014 L'AGEFI Hebdo

Post-crise. Le Portugal est le dernier à profiter des vents porteurs dont bénéficient les pays périphériques. Quelques jours après avoir annoncé une sortie sans ligne de crédit de précaution de son plan de sauvetage de 78 milliards d’euros, le pays vient de voir la perspective de sa note « BB » passer de« négative » à « stable » chez S&P. Moody’s a pour sa part relevé son rating de « Ba3 » à « Ba2 » avec une perspective positive, prenant ainsi acte de l’amélioration plus rapide que prévu de la situation budgétaire du pays. Dans une étude, Fitch rappelle qu’elle a relevé les notes souveraines ou la perspective de plusieurs pays périphériques afin de traduire la diminution de l’intensité de la crise et le début de reprise. L’agence de notation estime que l’Irlande, le Portugal et l’Espagne ont le plus de chance de voir leur note à nouveau rehaussée de plusieurs crans à moyen terme. Ce temps plus clément s’est traduit sur les marchés où l’Espagne et l’Italie n’ont jamais emprunté à des taux aussi bas (2,90 % et 2,93 % à 10 ans respectivement). Le taux à 10 ans irlandais (2,66 %) est même passé sous celui du Gilt britannique (2,73 %). A 3,5 %, le taux à 10 ans portugais a connu le plus important resserrement. Mais si les taux sont bas dans l’absolu, les investisseurs continuent de réclamer une prime. Un spread toujours nettement supérieur à celui d’avant crise. Une grande partie de ces mouvements s’est faite dans l’anticipation du lancement par la Banque centrale européenne d’un programme de rachat d’actifs…

A lire aussi