Solvabilité 2, les assureurs priés d’accélérer

le 02/07/2015 L'AGEFI Hebdo

Alerte. Pour le dernier bilan avant l’entrée en application de Solvabilité 2, au 1er janvier 2016, l’Autorité de contrôle prudentiel et de régulation (ACPR) n’a pas mâché ses mots pour convaincre les assureurs de l’importance de certains chantiers. Le secteur a été soumis à un exercice de préparation, dont le bilan est « mitigé », selon Bruno Longet, directeur des contrôles spécialisés et transversaux en assurance, qui dénonce, d’une manière générale, une insuffisante sensibilisation de la direction à la qualité des données. Cette faible implication se traduit au niveau du suivi des risques, « encore en chantier », ce qui, juge Bruno Longet, est « parfois un peu inquiétant » à six mois de l’échéance. Le régulateur a mis l’accent sur les enjeux d’une gouvernance efficace des données, et sur les conséquences, à l’inverse, d’une politique déficiente en la matière : le risque de non-conformité, ainsi qu’un potentiel surcoût en fonds propres réglementaires, ont été évoqués. Signe de l’attention toute particulière que le régulateur apporte à la gestion des risques, deux scénarios supplémentaires ont été introduits dans le cadre de l’exercice 2015 préparatoire au premier reporting Orsa (Own Risk and Solvency Assessment) : un scénario de taux bas durables, et un scénario de taux bas qui remontent rapidement, ces deux cas de figure pouvant s’avérer préjudiciables pour les organismes de vie et de prévoyance. Le rapport doit être remis à l’ACPR le 18 septembre 2015 au plus tard.

A lire aussi