Les rachats d’actions amputent l’avenir des entreprises

le 04/02/2016 L'AGEFI Hebdo

Bénéficiant de la faiblesse des taux d’intérêt, les firmes américaines utilisent massivement le levier pour financer leurs « share buybacks ».

Depuis très longtemps, les entreprises américaines ont pris l’habitude de racheter massivement leurs propres actions. Chaque trimestre, quelque 150 milliards de dollars disparaissent de la cote, entendue comme le S&P 500. Les titres sont rachetés par les émetteurs pour être détruits ou mis en...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi