OPCVM - BNP Paribas AM, plus grand collecteur à mi-année

le 24/07/2014 L'AGEFI Hebdo

Le monétaire, mais pas que…

BNP Paribas AM se hisse de l’avant-dernière à la toute première place de ce classement EuroPerformance-a Six Company du mois de juin. Avec une collecte mensuelle de 745 millions d’euros, le gestionnaire doit cette belle remontée à ses OPCVM monétaires dont les souscriptions dépassent un milliard d’euros. Un montant global de souscriptions bien supérieur à ceux affichés par DNCA Finance, pourtant deuxième du tableau. Cette « boutique » collecte 277 millions d’euros, à la faveur notamment de sa gestion diversifiée (160 millions d’euros). D’ailleurs, à la quatrième place du classement, Financière de l’Echiquier, structure de taille comparable, affiche 87 millions d’euros de flux de souscriptions également sur ses fonds diversifiés pour une collecte totale de 99 millions d’euros. Le positionnement de ces deux maisons indépendantes sur les investisseurs institutionnels implantés en France ou sur d’autres marchés explique, en partie, cette réussite. Une spécificité que l’on retrouve également du côté de la filiale du groupe UBP, Union Bancaire Gestion Institutionnelle SA, qui, comme supposé, est tournée exclusivement vers… les clients institutionnels. A noter son expertise parisienne en gestion d’obligations convertibles, une spécificité qui lui permet d’afficher une collecte totale de plus de 277 millions d’euros (145 millions sur cette seule gestion) sur ce mois de juin. Le gestionnaire s’offre ce mois-ci la troisième place du classement.

En fin de tableau, Agicam décollecte de plus de 1,2 milliard de d’euros sur le seul mois de juin. En cause : sa gamme de fonds de trésorerie et ses OPCVM obligataires dont les retraits atteignent respectivement 972 et 239 millions d’euros. Au global, pour les cinq gestionnaires figurant aux dernières places du classement, les sorties sur les fonds monétaires ont été particulièrement préjudiciables, leurs autres expertises ne permettant pas d’absorber ces sorties importantes.

Les mois se suivent et se ressemblent

Le marché des OPCVM de droit français est, en ce mois de juin, assez semblable aux précédents. Selon le collecteur de données, du côté des souscriptions, les OPCVM monétaires affichent des retraits de 10,6 milliards d’euros. EuroPerformance-a Six Company explique ces importants flux sortants par les opérations de fin de trimestre (d’ordre comptable) qui renforce un peu plus la tendance observée depuis de longs mois. Parallèlement, en ce mois de juin, la demande en fonds obligataires demeure solide. Sur le segment des fonds actions, la classe d’actif enregistre des retraits à hauteur de 365 millions d’euros. Toutes classes d’actifs confondues, le marché des OPCVM de droit français enregistre, en juin, des flux sortants de -10,9 milliards d’euros.

A lire aussi