L'avis de... Guillaume Menuet, chef économiste zone euro chez Citi

« Nous attendons un QE souverain dès janvier »

le 18/12/2014 L'AGEFI Hebdo

« Nous attendons un QE souverain dès janvier »
Guillaume Menuet, chef économiste zone euro chez Citi

Le soutien de la Banque centrale européenne sera-t-il suffisant pour soutenir la zone euro ?

La croissance restera poussive en 2015 en zone euro. Nous prévoyons une progression du PIB de 1,1 %, après 0,8 % cette année. Beaucoup d’espoir repose sur la baisse de l’euro et sur celle des prix du pétrole. Néanmoins, cela ne devrait produire un plein effet positif sur les entreprises et l’emploi que d’ici un an et demi à deux ans. A court terme, cela crée plutôt un choc désinflationniste. Conjugué à la nécessité pour certains pays de mettre en place des réformes structurelles et des mesures de rigueur, et au niveau élevé du chômage, l’inflation devrait rester durablement basse. La Banque centrale européenne (BCE) ne peut se le permettre car elle s’éloigne de plus en plus de son objectif d’inflation. Mario Draghi a d’ailleurs souligné lors de la dernière réunion de la BCE qu’elle serait dans l’illégalité si elle ne remplissait pas son mandat. Nous attendons donc un programme de rachat d’obligations souveraines dès le 22 janvier. La France devrait quant à elle rester à la traîne de la zone euro avec une croissance de seulement 0,7 %. Elle se doit donc d’engranger rapidement des résultats concrets en termes de réformes. La loi Macron est un premier pas mais le gouvernement doit aussi s’atteler à l’amélioration de la compétitivité, notamment en réduisant le coût du travail. Il va devoir en outre assurer aux entreprises une stabilité fiscale pour que ces dernières retrouvent la confiance et se remettent à investir. Sans cela, la France ne profitera pas pleinement de l’effet positif que les mesures plus agressives de la BCE vont avoir sur la reprise.

A lire aussi