L’hyperconcentration des richesses s’accentue

le 22/01/2015 L'AGEFI Hebdo

Compactage. Plus de la moitié de la richesse mondiale sera détenue en 2016 par 1 % de la population, selon une étude d’Oxfam. La part des richesses dans les mains du centile le plus fortuné est passée de 44 % en 2009 à 48 % en 2014 et dépassera 50 % d’ici 2016. La concentration vaut à tous les étages : les 80 personnes les plus riches de la planète en 2014 (85 l’année précédente) possèdent autant de richesses que les 50 % les plus pauvres, souligne l’ONG. « Continuer comme si de rien n’était n’est pas sans coût pour les élites », car cela ramènera « la lutte contre la pauvreté plusieurs dizaines d’années en arrière », indique Oxfam dont l’étude s’appuie sur les données du Credit Suisse Global Wealth Datebook et le classement des grandes fortunes du magazine Forbes.

A lire aussi