Irma

le 16/10/2014 L'AGEFI Hebdo

S’il est difficile d’être un bon conjoncturiste, il est encore plus complexe de suivre les prévisions du Fonds monétaire international (FMI). Pour la neuvième fois depuis quatre ans et pour la seconde cette année, ses économistes ont abaissé leurs projections de croissance mondiale. Après les avoir sabrées en juillet pour tenir compte du moindre dynamisme des pays, la nouvelle livraison de l’institution de Washington prend en compte, cette fois, l’effondrement de la conjoncture en zone euro et au Japon. Résultat, le FMI ne table plus que sur une croissance de 3,3 % cette année, soit 0,4 point de moins qu’en avril dernier. Les plus fortes révisions ont concerné la zone euro avec une prévision ramenée à 0,8 %, en baisse de 0,3 point, dont 1,4 % pour l’Allemagne (-0,5 point) et 0,4 % pour la France (-0,4 point), et surtout le Japon dont la perspective de croissance est moitié moindre (+0,9 %).

A lire aussi