Dix imprévus possibles en 2015

le 08/01/2015 L'AGEFI Hebdo

Surprises. Que pourrait-il arriver de pire ou de meilleur sur les marchés en 2015 ? Les spécialistes de HSBC ont recensé les dix plus grands risques pour cette année dont la probabilité de réalisation est faible mais qui ne sont pas totalement irréalistes. Sur le front de la croissance, HSBC relève une récession mondiale, une contagion de la fragilité des pays périphériques au cœur de la zone euro ou un atterrissage forcé de l’économie chinoise. Les risques politiques sont directement liés aux politiques monétaires menées depuis la crise avec une hausse des taux prématurée du côté de la Réserve fédérale, l’impossibilité pour la Banque centrale européenne de lancer un quantitative easing souverain ou la nécessité pour la Banque du Japon d’amplifier à nouveau ses mesures de soutien. Sur les marchés, HSBC craint une trop forte appréciation du dollar ou l’assèchement de la liquidité sur certains marchés. Autant de perturbations qui pourraient replonger le marché en mode risk on-risk off, avec pour conséquence la chute des actions, un écartement des spreads périphériques de taux, un aplatissement des courbes, des perturbations sur les devises et les matières premières. Tout n’est pas noir dans ces scénarios extrêmes. Les experts de HSBC voient dans les réformes engagées par certains pays émergents une raison d’espérer pour les cinq ex-fragiles (Afrique du Sud, Brésil, Inde, Indonésie et Turquie). Enfin, un rebond des prix du pétrole, sur fond de baisse de la production de l’Opep, pourrait redonner du souffle aux pays exportateurs. Faudra-t-il alors craindre pour la croissance mondiale ? HSBC n’évoque pas ce risque-là.

A lire aussi