La destruction destructrice

le 02/07/2015 L'AGEFI Hebdo

Les cols blancs, qui se croyaient protégés par leur niveau de compétence et à l’abri de la destruction créatrice de la numérisation de l’économie et de l’emploi, peuvent perdre leurs illusions et aller demander des comptes à Joseph Schumpeter. Dans une vingtaine d’années, 90 % des chauffeurs et chauffeurs de taxi ou des réceptionnistes auront disparu, selon une étude de l’Université d’Oxford. Le constat est le même pour la moitié des conseillers en gestion de patrimoine ou la quasi-totalité des conseillers bancaires qui montent des dossiers de crédit. En cause : le développement de l’informatique. Les métiers les plus sûrs seront les avocats (4 % de moins), les professeurs des petites écoles, les musiciens et les journalistes (11 % de moins). Le tableau est terrifiant. Ruse de la raison, les informaticiens programmateurs qui sont en train de mettre en œuvre la numérisation de la société seront eux aussi « automatisables » à 48 %.

A lire aussi