La croissance américaine cale

le 07/05/2015 L'AGEFI Hebdo

Glacial. Comme attendu, la croissance du PIB américain a marqué le pas au premier trimestre. Ce coup de froid est plus prononcé que prévu. A 0,2 % en rythme annualisé, elle est nettement inférieure aux 1 % anticipés par les économistes. L’indicateur avancé GDPNow de la Fed d’Atlanta avait vu juste. Cette croissance décevante est à mettre au compte de la météorologie, du dollar fort et de la chute des cours du baril de pétrole. Les exportations américaines ont été affectées par la hausse du billet vert mais aussi par une grève dans les ports de la côte ouest des Etats-Unis, qui ont amputé de 1,25 point le PIB à fin mars, a indiqué le département du Commerce qui publie cette statistique. La vigueur de l’hiver, ce qui avait déjà été le cas au premier trimestre 2014, a pesé sur la consommation, principale contributrice au PIB américain (deux tiers), dont la croissance a ralenti à 1,9 %. En contrepartie, le taux d’épargne a augmenté. L’investissement a également pesé sur le niveau d’activité puisque la baisse des prix de l’énergie a contraint les entreprises du secteur à stopper certains investissements. Les dépenses d’infrastructures non résidentielles ont chuté de 23,1 %. La Réserve fédérale, qui se réunissait au moment de la publication du PIB, a jugé que ce ralentissement était transitoire. Elle conditionne toujours une première hausse des taux à l’amélioration des indicateurs, notamment de l’emploi.

A lire aussi