La crise russe supportée par le consommateur

le 19/02/2015 L'AGEFI Hebdo

Sacrifice. Chute de moitié des cours du pétrole, dépréciation de moitié du rouble contre dollar, taux d’inflation de 15 % et taux directeur de la banque centrale à 15 %, la crise de l’économie russe aux causes aussi bien économiques que politiques sera supportée par le particulier. Pour 2015, le ministère de l’Economie russe prévoit une baisse de plus de 9 % des salaires réels (-1 % en 2014), une baisse du revenu disponible de plus de 6 % et un recul des ventes de détail de 8 %. En moyenne sur les quinze dernières années, les salaires augmentaient de 10 % l’an. Le ministère a prévu de réduire les dépenses sociales, de 12 % dans la santé. La consommation a contribué pour 3,8 points en 2012 pour une croissance de 3,4 %, et 2,3 points en 2013 pour une croissance de 1,3 %.

A lire aussi