Compromission

le 04/12/2014 L'AGEFI Hebdo

Les plus grands gérants d’actifs seraient compromis, révèle le FTfm. Ils auraient largement investi dans les munitions à fragmentation, selon l’ONG néerlandaise Pax. Dans une étude citée par le Financial Times, l’association estime à 27 milliards les investissements réalisés dans ce domaine par 151 établissements financiers, dont 37 maisons de gestion, depuis 2011. De quoi, s’il en était besoin, jeter le doute sur l’intérêt des conventions internationales – dont celle de 2010 interdisant les munitions à fragmentation – mais aussi remettre en cause l’intérêt des fonds dits « socialement responsables », si les gérants s’en prévalent pour, par ailleurs, miser sur les pires activités humaines.

A lire aussi