La BCE plus optimiste sur la zone euro

le 12/03/2015 L'AGEFI Hebdo

Retournement. Avant même le lancement de son quantitative easing, la Banque centrale européenne (BCE) récolte les fruits de son offensive. Elle entrevoit déjà une amélioration des conditions d’activité, qu’elle a répercutée sur ses prévisions de croissance. Celles-ci passent de 1 % à 1,5 % cette année, avant 1,9 % en 2016 puis 2,1 % en 2017. La BCE ne croit pas non plus au scénario du pire du côté de l’évolution des prix. Si l’inflation doit être nulle en 2015, en raison de la baisse des prix de l’énergie, elle pourrait grimper à 1,5 % en 2016 puis 1,8 % en 2017, en moyenne annuelle, selon les économistes de l’institution. De quoi repousser le spectre de la déflation. Après avoir réussi son pari de faire baisser l’euro, Mario Draghi, le patron de la BCE, semble désormais parvenir à inverser les anticipations d’inflation, le taux de swap 5 ans dans 5 ans étant reparti à la hausse. Signe du retour de la confiance des investisseurs, l’indice Sentix est revenu, en février, à son niveau d’août 2007, point de départ de la grande crise financière.

A lire aussi