La BCE lance son « credit easing »

le 11/09/2014 L'AGEFI Hebdo

Bazooka. Lors de sa réunion du 4 septembre, la Banque centrale européenne (BCE) a annoncé une baisse de 10 points de base de ses trois taux directeurs, dont le taux de refinancement porté à 0,05 % (contre 0,15 %) et le taux de la facilité de dépôt à -0,20 % (contre -0,10 %). La BCE s’est engagée sur un programme d’achats de titrisations (ABS - asset-backed securities) et sur un troisième programme d’achats d’obligations sécurisées (covered bonds). Le détail de ces plans sera connu lors de la réunion de la banque centrale du 2 octobre prochain. Les achats d’ABS intégreront les prêts immobiliers (RMBS et CMBS) et non pas seulement des prêts aux PME. Enfin, la BCE pourrait acheter des tranches seniors d’ABS existants et futurs, et aussi des tranches mezzanine. Les économistes se sont empressés de faire fonctionner leurs calculettes pour estimer la taille des marchés concernés par les futures interventions de la BCE. L’équipe de Société Générale CIB rappelle que les précédents achats de covered bonds (CBPP1 en mai 2009 et CBPP2 en novembre 2011) ont porté sur des montants de respectivement 60 milliards d’euros, puis de 40 milliards. Sachant que le marché est sur le déclin, une cible de 150 milliards d’achats est un maximum. Côté ABSPP, les stratégistes de la banque RBS évaluent le bassin à 875 milliards d’euros : 600 milliards de RMBS, 25 milliards de CMBS, 148 milliards d’ABS de crédit automobile, de cartes de crédit, etc. Avec les deux TLTRO (targeted long-term refinancing operations) prévues ce mois-ci et en décembre, l’objectif de retrouver une taille de bilan de la BCE de plus de 3.000 milliards d’euros (pic de 2012), contre 2.000 milliards actuellement, est, pour les uns, réalisable, pour les autres, douteux.

A lire aussi