Les banques de la zone euro maigrissent

le 16/10/2014 L'AGEFI Hebdo

Diète. En attendant les résultats de l’examen de la qualité des actifs (asset quality review, AQR) et du test de résistance (stress test) des banques de la zone euro le 26 octobre, la Banque centrale européenne (BCE) a publié l’état des lieux du secteur fin 2013.

Celui-ci s’est un peu plus concentré et rationalisé : le nombre d’établissements de crédit est passé à 5.948, contre 6.690 en 2008 (-11 %), et celui des agences a baissé de 23.851 (-13 %).

Le mouvement touche tous les pays de la zone, mais surtout ceux qui ont été très affectés par la crise financière (Grèce, Chypre, Espagne).

La France, elle, reste l’un des trois pays les plus bancarisés avec une agence pour 1.736 personnes (contre 2.039 en moyenne dans la zone). Le deleveraging s’est aussi poursuivi : le total des actifs du secteur (y compris les filiales de banques étrangères) ne s’élève plus qu’à 26.800 milliards d’euros, contre 33.500 milliards en 2008 (-20 %).

Dans le même temps, les banques ont amélioré leur profil de financement et leur solidité : la part des dépôts dans leur passif s’établit à 52 %, contre 40 % en 2008, et leur ratio de fonds propres de base (Tier 1), calculé sur la base de Bâle 2.5, se monte à 13 %, contre 12,4 % en 2012.

A lire aussi