… et appelle à l’arrêt de l’hémorragie fiscale

le 11/09/2014 L'AGEFI Hebdo

(2). Partant du constat que pour se développer, les pays ont besoin d’accroître les dépenses publiques consacrées aux infrastructures, aux services de base et aux transferts sociaux, le rapport de la Cnuced demande la mise en œuvre de « politiques nationales et multinationales » pour arrêter l’hémorragie fiscale causée par la concurrence et l’évasion fiscales. Le rapport s’en prend notamment aux centres financiers extraterritoriaux opaques qui font aujourd’hui partie des pratiques « normales » des grandes entreprises et des grandes banques, relève la Cnuced. Les paradis fiscaux représentent un manque à gagner de 190 à 290 milliards de dollars pour les Etats. Le principal instrument d’évasion fiscale est la manipulation des prix de transfert. Ces montages font perdre aux pays en développement plus de 160 milliards de dollars par an.

A lire aussi