Annales

le 04/06/2015 L'AGEFI Hebdo

Nul doute que l’opération Lavage auto (« Lava jato ») visant à purger le scandale Petrobras au Brésil restera dans les annales du pays. Depuis avril dernier, les dirigeants du groupe pétrolier et une bonne quarantaine de politiques ont maille à partir avec les autorités judiciaires du pays pour une surévaluation d’actifs de 17 milliards de dollars et des versements de pots-de-vin pour 2 milliards. Et ce n’est peut-être pas fini, la justice américaine pourrait bien leur chercher des poux dans la tête. Devrait rester aussi dans les annales l’émission de l’obligation à 100 ans émise par Petrobras pas plus tard que le 2 juin : une levée de 2,03 milliards au taux de 8,45 % à échéance 2115. En 2012, la société était capable d’emprunter un montant similaire à 30 ans à 4 %. L’énormité du scandale ne permet pas à Petrobras de bénéficier de la baisse mondiale des taux d’intérêt. Reste tout de même que, dans le cas présent, la mémoire des investisseurs n’est pas courte, elle est atrophiée.

A lire aussi