La zone euro ne crée toujours pas d'emploi

le 19/12/2013 L'AGEFI Hebdo

Conséquence logique de la grande faiblesse de l'investissement des entreprises depuis plusieurs années, l'emploi est un des points faibles des économies européennes. En France, l'emploi marchand (l'emploi salarié dans le secteur privé) a de nouveau diminué au troisième trimestre 2013 de plus de 15.000 postes, alignant plus de six trimestres de baisse consécutive, indiquent les données fournies par l'Insee et la Dares. Sur un an, 132.000 postes ont été perdus dans le secteur marchand (- 0,8 %), l'emploi se retrouvant désormais au niveau de 2002. La situation est similaire en zone euro où l'institut Eurostat ajoute les travailleurs indépendants aux salariés. L'emploi est stable depuis deux trimestres après avoir significativement baissé. Sur un an, la baisse est de 0,8 %. Le Portugal, l'Irlande et le Royaume-Uni affichent les taux de croissance les plus élevés par rapport au trimestre précédent. Sur un an, l'Allemagne fait la course en tête (+0,6 %) ; les principaux pays de la zone euro affichent en revanche des évolutions nettement négatives. Si pour l'Espagne, la Grèce ou le Portugal, le rythme des destructions d'emploi se ralentit, il n'en va pas de même avec l'Italie (-2,1 %) qui s'enfonce toujours plus dans la récession. « Le taux de suppression de postes moyen fléchit, enregistrant son plus bas niveau depuis juillet 2011 » , note l'indice PMI Markit pour la zone euro.

A lire aussi