« Wir machen es nicht »*

le 01/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Promis, juré. Quand la Bundesbank achète des Bunds à l’occasion d’une adjudication bâclée par la Finanzagentur (ce qui arrive souvent quand elle propose des taux trop bas), ce n’est pas de la monétisation et encore moins une posture de prêteur en dernier ressort. Les obligations n’ayant pas trouvé acquéreur lors de l’adjudication sont vendues plus tard sur le marché secondaire (sans préciser sous quel délai !), s’est expliquée la Buba au lendemain de l’adjudication du 23 novembre qui s’est mal déroulée et qui a vu le rendement du Bund passer au-dessus de celui du Gilt britannique. Une Buba fort critique par ailleurs quand c’est la Banque centrale européenne qui achète des titres publics. Dont acte. La Buba se contente d’être un primary dealer gouvernemental, un teneur de marché quand une partie du marché s’absente. Cet incident nous inspire une suggestion destinée à l’Agence France Trésor quand elle publiera sa prochaine liste de SVT (spécialistes en valeurs du Trésor). Qu’elle n’oublie pas d’y inscrire la Bundesbank.

*« Nous ne faisons pas ça »

A lire aussi