Par les villages

le 28/11/2013 L'AGEFI Hebdo

 « Je le sais, à la banque un étranger est au moins quelqu’un et à la maison, la plupart du temps il n’y a personne. » La tirade de Sophie, personnage de « Par les Villages », une pièce de Peter Handke, confirme combien les banques et leurs guichets font partie de notre cadre contemporain et de notre paysage mental. Les banques ont donc bien raison de conserver leurs réseaux à l’ère du numérique et de s’en prévaloir! « Est-ce qu’on ne peut pas se sentir chez soi dans une salle de guichets plutôt que dans toutes ces salles de séjour où tictaquent les horloges… », poursuit Sophie. A quand la décoration des agences dans le style cocon familial ?

A lire aussi