Vers une baisse de 10 % des prix immobiliers en France

le 22/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Atterrissage. Selon une note de la recherche de Société Générale, la baisse attendue des prix immobiliers en France ne devrait pas excéder 10 % et ses conséquences pour l’économie (via le secteur de la construction) et le secteur bancaire seraient limitées. La hausse de 105 % des prix depuis 1993, note le document, n’est pas irrationnelle. Elle est due pour 70 % aux conditions de crédit (baisse des taux d’intérêt), pour 10 % à la hausse des revenus et pour 25 % à l’allongement de la durée des prêts accordés. Pour le secteur bancaire, l’impact sera minime : le taux d’endettement des ménages figure parmi les plus bas d’Europe, les prêts sont accordés à taux fixe, ils sont fonction de la capacité de remboursement et non pas de la valeur du bien acquis, et le taux de défaut est à un plus bas historique.

A lire aussi