Taxation à l'anglaise

le 10/01/2013 L'AGEFI Hebdo

Le Royaume-Uni fait-il de l’indiscipline communautaire une question de principe ? Le voilà qui va mettre en place cette année une sorte de prix minimum du carbone pour ses producteurs nationaux d’électricité : l’objectif est de stimuler les investissements nécessaires à la reconversion des anciennes centrales à charbon et au pétrole vers le nucléaire. A priori louable, la politique anglaise de réduction des émissions de gaz à effet de serre - à hauteur de 80 % d’ici à 2050 par rapport à 1990 - risque ainsi de déséquilibrer un peu plus un marché européen du carbone déjà mal en point. Non seulement elle pèsera sur les prix des permis d’émission mais, avec cette démarche unilatérale en forme de taxe, elle décrédibilise le mécanisme même de marché. Un comble pour le pays berceau du libéralisme comme pour la solidarité que le changement climatique appelle.

A lire aussi