L'avis de... Christian Keller, responsable de recherche «Emerging Europe» chez Barclays

« La taille du marché londonien en renminbi pourrait bientôt tripler »

le 21/06/2012 L'AGEFI Hebdo

Pourquoi la place de Londres vient-elle de créer un marché du renminbi ?

Londres s’impose naturellement comme la plate-forme occidentale du marché du renminbi en raison de son fuseau horaire, de sa réglementation mais aussi de sa base de clients institutionnels. Bien évidemment, l’internationalisation du yuan profite avant tout au centre financier de Hong Kong qui constate à l’heure actuelle un accroissement significatif des dépôts dans cette devise. Cependant, Londres n’est pas en reste et le marché au comptant du change en yuans y génère d’ores et déjà un volume quotidien de 0,68 milliard de dollars, ce qui lui assure une part de marché mondial de 26 % alors que Hong Kong s’arroge 44 %. Le potentiel de développement est énorme : la Chine, qui est la deuxième économie mondiale, réalise à l’heure actuelle 3.600 milliards de dollars d’échanges commerciaux, soit 10 % du commerce mondial. Si, en 2010, seul 2,5 % de ce montant était réglé en renminbi, ce pourcentage est passé à 8,5 % en 2011 et pourrait atteindre 30 % à l’horizon 2015. Si l’on se base sur les règlements en renminbi, la taille du marché londonien pourrait tripler au cours des prochaines années. De manière générale, la contribution de la Chine au commerce mondial est sans commune mesure avec son rôle sur les marchés financiers. Mais la libéralisation des échanges en Chine devrait permettre un accroissement du rôle du renminbi dans les trois à cinq prochaines années.

A lire aussi